La consoude utilisée en paillage ou en mulch

Publié le Par: MAXIME

la grande consoude
Paillez vos plantations avec des feuilles de consoude

Le paillage est une technique extraordinairement intéressante au potager. Le paillage peut se faire avec de nombreux matériaux allant par exemple du BRF, de la paille proprement dite (de céréales mais pas seulement : la paille de sarrasin c’est tout bon !), de la tonte de gazon, etc… Si vous avez assez de feuilles de consoude, le paillage à la consoude c’est idéal !

Pourquoi est-il utile de faire du paillage, de pailler vos cultures ?

Le paillage est une des techniques les plus utiles au potager mais aussi au jardin d’agrément.

  • Il évite la création d’une croûte et donc la battance
  • Il freine l’évaporation de l’eau.
  • Il  maintient la terre fraîche autour de vos plantations
  • Il freine l’apparition des mauvaises herbes et diminue le travail de binage
  • Il apporte de la matière organique dans le sol
  • Il favorise la vie microbienne du sol
  • Il aide à avoir des fruits et légumes propres, en particulier dans le cas des fraises.

Certains jardiniers ne souhaitent pas faire du paillage. Ils veulent des cultures propres, sans aucune mauvaise herbe mais aussi sans paillage parce qu’ils ne trouvent pas cela net et propre. C’est dommage car le paillage est vraiment très intéressant :

paillage
Le paillage avec des feuilles de consoude est meilleur qu’avec de la paille

Le paillage est la meilleure solution pour nourrir votre terre. Nous préconisons de ne pas utiliser d’engrais chimiques. Si votre sol est très bien pourvu en matière organique, nul besoin d’engrais chimiques.

Une terre nue est l’ennemie du jardinier. Une croûte se forme, l’eau ruisselle et ne pénètre pas la terre. Votre terre est battante en particulier si votre sol est argileux. Dans la nature le sol n’est jamais nu, regardez ce qui se passe en forêt. Dans une terre battante la germination et le démarrage de vos plantations sont ralentis voire même impossibles.

L’eau s’évapore moins vite, votre terre reste plus humide. Grâce au paillage, en Bretagne, il est possible, en général, d’éviter les arrosages (sauf lors de semis et de plantations). L’arrosage est parfois contre-productif puisque votre plante trouve à proximité toute l’humidité nécessaire ; nul besoin de développer ses racines pour aller chercher la nourriture en profondeur.

Regardez la texture et la température de votre terre sous la paille ou sous le paillage. Elle est fraiche. Ce point est particulièrement déterminant dans les régions chaudes.

Le désherbage est une des corvées que peu de jardiniers aiment. Le paillage freine l’apparition des mauvaises herbes et de plus elles sont plus faciles à détruire. Pour empêcher le développement des mauvaises herbes il est intéressant de pailler généreusement. Plus votre paillage sera épais, moins vous aurez de mauvaises herbes et celles qui apparaitront seront plus faciles à enlever à la main.

La vie microbienne du sol est capitale pour avoir de belles récoltes. Les champignons et bactéries s’attaquent à votre mulch et fabriquent de l’humus et participent au développement d’une terre vivante. Le paillage à la consoude est plus particulièrement utile pour activer cette vie microbienne. Bien entendu le paillage « minéral » n’apporte rien dans ce domaine. Le paillage évite aussi les projections d’eau sur vos fruits et légumes en cas de grosses pluies. Ces projections sont dangereuses d’un point de vue sanitaire, par exemple vos pieds de tomates détestent les projections d’eau pouvant transmettre certaines maladies au plant de tomate. Dans le cas de la production de fraises le paillage est carrément obligatoire pour pouvoir récolter des fraises propres.

Le paillage réalisé avec des feuilles de consoude

L’utilisation de la consoude en paillage donne des résultats exceptionnels. C’est normal, la consoude en se décomposant apporte aux plantes la nourriture dont elles ont besoin.

  • La potasse. La consoude est très riche en potasse. En utilisant le purin de consoude les apports de potasse restent assez faibles, La consoude utilisée en mulch apporte la quantité nécessaire de potasse. N’oubliez pas que la potasse est essentielle pour la floraison et la fructification.
  • Le calcium. Nous n’allons pas développer ce point car il existe de très nombreuses solutions pour apporter de la chaux (calcium) à votre sol, par exemple, le BRF, les feuilles mortes, la cendre de bois de feuillus…
  • L’azote. Les feuilles jeunes en particulier sont très riches en azote et cet azote sera assez rapidement disponible. Dans ce domaine le paillage aux résidus de tonte ou aux orties est aussi excellent.
  • Le bore. La feuille de consoude est riche en bore, ce bore est indispensable aux plantes pour fleurir.
  • L’allantoïne, les vitamines, les hormones naturelles. Retenez ce principe : la consoude n’apporte pas uniquement des nutriments mais active la vie du sol.

Pourquoi le paillage aux feuilles de consoude est-il le meilleur ?

consoude et paillage
Le mulch de consoude apporte de la potasse, du calcium, du bore….

Tous les paillages sont bons et utiles. Par contre avec certains produits comme le BRF, par exemple, vous devez faire attention à la soif d’azote. Les bactéries et champignons qui « digèrent » le BRF ont besoin de beaucoup d’azote pour « travailler ». Ils s’approprient l’azote indispensable aux plantes. Avec la consoude vous n’aurez pas ce problème. Les feuilles de consoude (surtout les plus jeunes) sont très riches en azote et de plus la consoude se transforme rapidement et facilement en matière organique.

Comment faire le paillage avec les feuilles de consoude

  1. Si possible cueillez des feuilles jeunes
  2. Mettez plusieurs couches de feuilles autour de vos plantes
  3. Refaites cette opération régulièrement, par exemple 4 à 5 fois pendant une culture (les feuilles fanent, réduisent et se décomposent vite)

Y a-t-il des problèmes liés à l’utilisation de la consoude en paillage ?

Le seul problème c’est une consommation de feuilles  importante. Cette technique est donc réservée aux jardiniers qui ont donc beaucoup de pieds  de consoude.

Si vous voulez utiliser la consoude en mulch il vous faut beaucoup de plants de consoude et en plus des plants qui produisent beaucoup. Eh bien la solution est aussi de pailler la consoude elle-même avec des produits gratuits par exemple les mauvaises herbes ou le compost de ville en quantité.

Quelles cultures faut-il privilégier pour le paillage à la consoude ?

Ce paillage fait avec de la consoude marche sur tous les végétaux. Les légumes le plus souvent paillés avec de la consoude, selon nos informations, sont les tomates et les fraisiers.  Nous préconisons d’utiliser cette technique sur toutes les cucurbitacées : courges, courgettes, cornichons, etc…. et aussi pour les arbres fruitiers.

Comparaison du paillage avec de la paille ou avec de la consoude

D’abord, première idée : tous les paillages fait avec des végétaux sont bons et utiles.

Pour nous, bien sûr, le mulch le plus utile est celui fait avec des feuilles de consoude. Une des raisons c’est le rapport C/N c’est-à-dire la teneur comparée  en carbone et en azote. Le rapport C/N de la consoude est excellent, voisin de 10, c’est-à-dire la même chose qu’un compost bien mûr.

Si vous utilisez de la paille vous apportez beaucoup de nutriments, en particulier du carbone mais les apports d’azote sont faibles ((De 6 à 10 fois moins d’azote que de carbone). Sur le long terme ce n’est pas grave, vous trouverez d’autres solutions pour apporter de l’azote, mais dans le court terme vous risquez de provoquer une soif d’azote pour vos plantes. Si vous utilisez la paille, l’idéal est de la mélanger avec de la tonte de pelouse qui elle apporte peu de carbone et beaucoup d’azote.

J'espère vous avoir convaincu de l'intérêt de la consoude en paillage. Si vous n'avez pas encore de consoude dans votre jardin, achetez des boutures de consoude. Vous ne le regretterez pas !