Ce problème ne fait pas obligatoirement partie des thèmes abordés dans ce blog consacré à la consoude et au jardinage. Nous allons néanmoins le développer suite aux très nombreuses réactions soulevées après la parution de notre précédent article « La nature a inventé une plante qui résiste aux OGM, à Monsanto et au Roundup ! »

Des semences OGM théoriquement résistantes aux désherbants


consoude bocking 14

Aujourd’hui la très grande majorité des semences OGM utilisées dans le monde sont des OGM résistants aux herbicides (désherbants)
Les sociétés obtentrices des semences OGM auraient pu avoir comme objectif de produire des variétés qui résistent aux maladies (aux pestes), mais ces sociétés ont préféré s’orienter vers des variétés résistantes aux herbicides.

Le choix a été de produire des variétés OGM résistantes aux pesticides et non pas aux pestes.

Ainsi ces entreprises gagnaient sur les 2 tableaux ; elles vendaient plus de semences et les agriculteurs devaient obligatoirement aussi acheter les herbicides (le roundup dans la majorité des cas)

Actuellement aux USA plus de 80% des cultures de coton, de soja et de maïs sont ensemencées avec des semences OGM : C’est énorme !
La très grande majorité de ces semences sont « ready roundup » c'est-à-dire que ces plantes résistent à des applications de glyphosate qui est la matière active constituante du roundup.

En théorie ces champs devaient être propres c'est-à-dire que ne devaient y pousser que du coton, du soja ou du maïs et aucune mauvaise herbe.

Développement de plantes résistantes au roundup de Monsanto

Mais ce qui devait arriver, ce qui était scientifiquement prévisible (et prévu d’ailleurs par certains) est arrivé.

1 : D’abord certaines plantes résistantes naturellement au roundup se sont progressivement installées dans ces parcelles. C’est le cas de la consoude rugueuse (symphytum asperum). C’est normal la consoude n’avait presque plus de concurrents ; il n’y avait pas d’autres « mauvaises herbes ».
Comme la consoude rugueuse se multiplie à la fois par division racinaire et par dissémination des graines le développement a été rapide et nous trouvons aujourd’hui des champs infestés de consoude rugueuse par exemple dans le Wisconsin et l’Ontario.
Comme nous l’avons vu dans l’article précédent les solutions préconisées par les chercheurs sont :

  • d’abandonner les cultures OGM au moins quelques années,
  • de revenir à une rotation normale des cultures,
  • d’augmenter les doses de désherbants
  • et d’abandonner le travail du sol qui favorise le développement de la consoude par multiplication des racines.

 

2 : Dans d’autres parcelles, dans d’autres Etats des USA, des plantes résistantes au roundup ont fait leur apparition.
Pour le moment la méthode d’apparition de ces plantes n’est pas encore scientifiquement démontrée.
Ici le principal problème c’est l’amarante. En théorie l’amarante est détruite par le glyphosate.
Imaginons que dans une parcelle ou il y a quelques dizaines de milliers de plants d’amarante « normaux » un pied « mute » et devienne résistant au glyphosate.
Les pieds normaux sont détruits par l’application du roundup.
Mais comme le désherbage manuel n’existe pas sur ces grandes parcelles et comme d’année en année la même culture est installée sur la même parcelle cette « seule » plante donne des graines qui poussent l’année suivante.
La dissémination est extrêmement rapide puisque l’amarante a cette particularité de produire plus de 10 000 graines par an et par plant. 1 seul pied d’amarante résistant en année 1 donne 10 000 pieds en année 2 et 100 millions de pieds en année 3.
Et là c’est la panique !

Cette apparition de plantes résistantes au roundup était totalement prévisible.
Il existe aujourd’hui, à travers le monde 319 plantes résistantes à divers désherbants (http://www.weedscience.org/paper/Book_Chapter_I.pdf )
En général ce problème est contrôlable !
En effet dans le cas de rotation des cultures et d’utilisation de semences « normales » la multiplication se fait lentement.

Ce problème des « superweeds » est aujourd’hui reconnu par la firme Monsanto qui annonce d’ailleurs une solution de contrôle de l’amarante pour 2015.
Mais que vont faire les paysans d’ici là ?
Mais qui va payer les dégâts ?
Dans le prochain article nous allons développer les solutions présentées actuellement par les chercheurs de différents pays pour tenter de solutionner ce problème.

Si vous voulez avoir une idée de l’ampleur des dégâts lisez l’article du New York Times de William Neuman et Andrew Pollack publié le 3 mai 2010
http://www.nytimes.com/2010/05/04/business/energy-environment/04weed.html?scp=2&sq=superweeds&st=cse

Et le débat qui s’en est suivi :

http://roomfordebate.blogs.nytimes.com/2010/05/06/invasion-of-the-superweeds/?scp=4&sq=monsanto&st=cse

Tags: Monsanto, OGM, consoude, consoude rugueuse, symphytum asperum, amarante, superweeds, résistance au roundup, résistance aux herbicies, resistances aux désherbants