Les dégâts causés par l’amarante aux USA sont déjà considérables.
De nombreux agriculteurs s’affolent, certains auraient même déjà abandonné leurs exploitations.
Les surfaces infestées aux Etats-Unis se comptent en centaines de milliers d’hectares ! Dans le seul état de Géorgie 50 000 hectares seraient gravement infestés d’amarantes. D’après Stanley Culpepper de l’université de Georgie plus de 200 000 hectares auraient été désherbés à la main, cette année, dans ce seul état de Géorgie.

L’amarante, résistante au roundup, une catastrophe pour les paysans.

Imaginez :

L’amarante pousse très très vite, de 7à 8 centimètres par jour et elle peut atteindre plus de 2 mètres de haut. Elle est si vigoureuse qu’elle peut endommager les machines de récolte
Chaque pied d’amarante produit plus de 10 000 graines (en 2 ans un seul pied peut produire 100 millions de plants d’amarante !).
Certaines amarantes résistent maintenant au roundup.
Les ingénieurs américains préconisent les solutions suivantes :

1 : Dans les parcelles infestées, et éventuellement les autres, abandonner immédiatement les cultures d’OGM résistants au roundup. Ce n’est cependant pas si facile aux USA puisqu’il n’existe pratiquement plus de semences « normales » c'est-à-dire NON OGM.

2 : Revenir à une rotation des cultures, à un assolement comme le faisait nos anciens. Chaque culture a un cycle de vie différent. Les dates de semis et de récolte varient d’une espèce à l’autre. Les méthodes culturales sont aussi différentes.
Le cycle de vie du coton convient parfaitement à l’amarante. Maintenant si vous remplacez le coton par du blé ou de l’orge, par exemple, vous allez pouvoir mieux « contrôler » l’amarante.

3 Nous n’allons pas nous étendre sur les autres préconisations des agronomes, qui bien que pouvant donner des résultats tangibles, nous entrainent sur une voie que nous n’apprécions pas. Cela ressemble à de la fuite en avant : Ils proposent d’utiliser des herbicides différents, des mélanges d’herbicides, des dates d’application différentes, en particulier avant le semis, des dosages plus élevés, etc… ) . Ce sont des solutions qui tournent toutes autour de plus de produits chimiques.
 

Quelles leçons tirer de ce problème d’infestation de l’amarante pour nos jardins.

Nous sommes un peu loin du jardinage et de la consoude.
Néanmoins il y a sans doute des leçons utiles à en tirer pour des jardiniers amateurs :
1 : Dans un jardin n’utilisons pas des désherbants chimiques, ce n’est jamais indispensable, même si nous ne sommes pas tous des accrocs à la binette.

2 : Dans notre jardin respectons scrupuleusement un assolement. Cultivez plusieurs années de suite un légume au même endroit est une erreur. Ceci est particulièrement vrai pour les légumineuses (haricot, petit pois ..) Les problèmes n’apparaitront pas obligatoirement tout de suite. Malheureusement le jour ou les problèmes seront là il sera trop tard.

Tags : amarante, superweed, mauvaises herbes, désherbage chimique, rotation des cultures, Monsanto, roundup